Créer une dynamique territoriale - Solutions nouvelles participatives et durables

Extraits de la préface :

(Bernard Pecqueur, Professeur Université Grenoble)

"La question territoriale connaît des mutations profondes. L'environnement, qui met en question les méthodes strictement productivistes, et l'urbanisation mondiale galopante, qui bouleverse les modes de vie, en sont fortement à l'origine. Dans ce contexte,, put-être peut-on parler d'une « nouvelle donne » territoriale ou encore d'un moment privilégié où les approches territoriales deviennent particulièrement pertinentes pour analyser et pour agir. (…)

En premier lieu, le développement territorial est un moyen de résoudre au quotidien les problèmes des acteurs concernés. Ainsi les territoires sont-ils des espaces construits dédiés à des solutions. La révélation du problème(ou de l'avantage) qui réunit les parties prenantes du territoires et indispensable à la recherche de solutions. La phase de concertation et de diagnostic, souvent bâclée, est ainsi cruciale dans les processus de construction de territoire (…)

Plus généralement, le développement territorial constitue une sortie des impasses du système productif dominant. L'urgence du renouveau territorial s'entend tout d'abord comme la nécessité de maintenir la diversité (…) A l'instar de la diversité biologique, la diversité des dynamiques de territoire est donc un besoin fondamental pour nos sociétés. Cette exigence permet aux citoyens de retrouver des marges de manœuvre et une prise sur leur destin.

L'innovation par les acteurs devient alors un élément clé des dynamiques territoriales (…)

C'est donc le moment de l'émergence des initiatives citoyennes. Pour qu'elles naissent, il faut que les conditions de créativité et le leadership puissent s'exprimer. Le désarroi des collectivités territoriales permet aux initiatives et aux innovations de sortir du passage obligé des politiques publiques locales et d'apparaître sous des formes diverses de l' « économie collaborative » (les projets de développement territorial sont conçus pour résoudre les problèmes pour peu que les citoyens sachent les identifier collectivement.

La sortie de crise promet de l'inventivité et du renouveau par les marges. Il reste cependant qu'un équilibre où le privé et l'associatif se substituent au public défaillant est instable, précaire, et probablement à terme inefficace. Comment en effet assurer une juste répartition des richesses créées et comment arbitrer les projets locaux incompatibles entre eux?C’est le question de la gouvernance territoriale qui est en jeu. Ce qui est devant nous, en matière de dynamique territoriale, c'est bien de trouver la voie d'une « nouvelle alliance » public/privé où l'un des mondes n'est pas opposé à l’autre. Pour cela, il faut clarté politique et conscience citoyenne.

Facile à dire... »